Comment rebondir après l’annonce de licenciements ?

Une charrette est annoncée – comment rebondir ?

Cela concerne parfois ton entourage ou un autre service. Tu as sûrement entendu les autres en parler, se questionner, s’inquiéter. Parfois des bruits courent, souvent contradictoires. Et puis un jour, c’est toi qui es directement confronté-e à cette situation annonciatrice de changement.

L’annonce d’un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) : une jolie expression pour annoncer une vague de licenciements ou autrement dit une « charrette ».

Comme tout changement – surtout quand on ne l’a pas décidé – cette annonce est source de perturbation, d’émotions diverses, d’inquiétude, voire d’angoisse.

Une vague de licenciements aura un impact sur tous ; ceux qui partent et ceux qui restent, alors forcément, tu t’interroges…

Alors comment trouver quelque chose de positif dans tout ça ?

Tout d’abord, je t’invite à 

  1. Exprimer tes ressentis

    Comme tout changement, l’annonce est un choc. Même si quelque part « tu t’en doutais », « l’avais vu venir », maintenant, c’est officiel, c’est réel.

    Cette nouvelle suscite tout un tas d’émotions diverses ; souvent de la colère « ils ont fait comme si de rien n’était », « ils auraient pu le dire plus tôt / plus tard / autrement… », « quand je pense que X le savait et ne m’a rien dit !… », « qui va être concerné », « que va-t-il se passer pour moi ».

    Ça peut être également de la peur, voire de l’angoisse, comme si « c’était la fin du monde », « ça allait tout changer ». C’est la fin d’une période oui, le début d’une autre aussi…

    Pourquoi exprimer ses émotions ?

    pour ne pas les garder enfouies, les laisser grandir en soi et prendre toute la place, jusqu’à en perdre tout jugement, jusqu’à parfois en devenir malade

    Quand ?

    juste après l’info, pour « déposer » ce qui vient, là, tout de suite

    et en fait, exprimer ses émotions, ses ressentis régulièrement : sans parler de cette situation à tout bout de champs, les émotions sont un bon moyen de se reconnecter à soi. Ce sont de superbes indicateurs… de bien-être.

    Auprès de qui ?

    De préférence auprès de quelqu’un qui saura être à l’écoute de tes émotions, sans jugement, sans mettre de l’huile sur le feu non plus : « oh mon/ma pauvre, je connais quelqu’un à qui c’est arrivé, ça a été très compliqué, quelle catastrophe » ; ben non, en fait, pas forcément !

    Bien sûr en discuter auprès de tes collègues concernés, mais attention à ce que cela ne devienne pas encore plus source de stress ou de peur et à ce que toutes vos conversations ne tournent plus qu’autour de ça.

    Certains préfèreront ne pas en parler à leur famille pour « ne pas les inquiéter », ou à leurs amis pour éviter l’éternel et anxiogène « alors ?? » à chaque rencontre.

    Et pourquoi ne pas exprimer ces émotions en les écrivant ou même en les dessinant ? Encore une fois, l’idée ici est simplement de déposer ce qui, sinon, pourrait devenir un fardeau. Déposer pour t’alléger.

      

    1. Prendre de la distance avec tes émotions

    Comme pour toute situation, de trop grandes émotions nous coupent de notre pleine capacité à raisonner et à relativiser.

    OK la situation est nouvelle, elle amène de l’incertitude, tu n’as pas le contrôle sur ce qui va se passer et cela peut impacter plus ou moins ton quotidien.

    Mais aujourd’hui, rien n’a encore changé, ta situation familiale est la même, ton salaire aussi, tes amis sont toujours là et ta santé n’a pas changé non plus.

    Le changement ne se fera pas en 1 jour. Même si c’est le moment de se poser des questions, ta vie n’est pas en danger, ok ! Alors… respire !

    Prendre de la distance, c’est ce que font tous les grands patrons régulièrement avant de prendre une décision ou devant une situation complexe.

    Et pour ça, rien de tel que d’aller marcher, laisser ses pensées s’évader. C’est l’occasion d’aller faire du sport, de se défouler. D’ailleurs, tu peux en profiter pour sortir tes émotions, crier ta colère, expulser cette émotion mitigée sur laquelle tu ne sais peut-être pas mettre de mot.

    C’est aussi le moment de faire tout ce qui te fait du bien, que ce soit activité sportive, créative, loisir de toutes sortes.

    Bref, tu l’as compris, l’idée est de te connecter à autre chose, de mettre de l’espace entre toi et la situation, d’enclencher une action autour de quelque chose de positif et de plaisant et de fait, dire à ton cerveau de « penser à autre chose ! ».

    C’est vrai, parce que tourner en rond, ça fatigue mais ça fait pas beaucoup avancer. Alors que si ton cerveau « s’aère », il sera plus à même de réfléchir sainement à la situation 😉

     

    1. Changer d’état d’esprit

    Une fois libéré-e des premières éventuelles tensions, et après avoir

    1/ écouté ton cœur et laissé libre cours à tes émotions

    2/ stimulé ton corps à avancer sur autre chose.

    C’est le moment de te poser et de regarder la situation sous un nouvel angle :

    Et si cette nouvelle situation était une opportunité !  Quoi ??!! comment ça ?!

    Oui, changeons d’état d’esprit et regardons les choses sous un autre angle :

    Si tu restes, c’est peut-être l’opportunité pour faire valoir tes qualités, des compétences que tu n’as pas eu l’occasion de montrer ; l’entreprise va revoir sa façon de travailler, tu auras donc peut-être un nouveau rôle à jouer.

    Si tu ne restes pas dans l’entreprise, c’est d’autant plus l’occasion de faire le point sur tes compétences, tes talents.

    Encore mieux, c’est le bon moment pour te demander ce que tu aimerais faire pour les prochaines années. Qu’est-ce qui t’anime ? Que te manque-t-il dans ton boulot actuel ? en es-tu complètement satisfait-e ? ne serait-ce pas l’occasion de ressortir tes « j’aurais aimé… si j’avais su… » ? si tu pouvais choisir, repartir de 0, qu’aimerais-tu faire ?

    Alors oui, il y a le loyer, le crédit, les études des enfants, etc. mais rien ne t’empêche de revoir tout ça : qu’est-ce qui est le plus important à tes yeux ? que souhaites-tu mettre en priorité ?

    Prendre de la hauteur, faire le point, sereinement, c’est se donner la possibilité de se reconnecter à soi, c’est reprendre sa vie en main et devenir acteur de sa vie.

    Pour cela, je t’invite à poser des mots :

    • qu’est-ce que tu n’aimes pas et que tu voudrais ne plus avoir ? En général, c’est une liste assez facile à faire
    • qu’est-ce que tu voudrais ? un boulot qui te laisse le temps de t’occuper de tes enfants ? un boulot qui te donne envie de te lever le matin ? la possibilité d’être en télétravail ? une plus grande mobilité ? plus de créativité ? plus/moins de responsabilité ? être en pleine nature ?…

    Puis il s’agit d’observer la situation dans le calme : finalement quels sont les risques ? les points positifs ? et surtout explorer les possibilités, toutes les possibilités ?

    Finalement, l’annonce de cette charrette, c’est l’occasion pour toi de « remettre la balle au centre », de te poser les bonnes questions et surtout de t’autoriser à penser que le meilleur est devant toi !

    Question de point de vue ! Tu peux choisir entre tourner en rond autour d’une situation qui t’échappe ou en profiter pour rebondir et te projeter sur un avenir prometteur.

     

    1. Prendre son avenir professionnel en main

    Pas facile de se projeter dans un avenir prometteur dans ces conditions, c’est sûr.

    Raison de plus pour t’entourer de personnes qui seront à ton écoute.

    Bien sûr, cousin Paul est passé par là, la nièce de la voisine connaît toutes les ficelles, le copain d’un ancien collègue de tata Mylène est RH… Ces personnes pourront te donner un éclairage, c’est sûr. Le leur !

    Mais attention, chaque charrette est différente. Pour répondre aux questions pratiques, mieux vaut s’adresser aux professionnels qui ont l’info, que ce soit la RH, les délégués du personnel et tout autre organisme dont c’est le métier.

    Et puis, ce qui compte le plus, c’est ta situation à toi !

    Chaque situation est différente et surtout il n’y a que toi qui peut décider de ce que tu veux faire de ta vie. Il n’y a que toi qui peut décider de saisir les opportunités.

    Dans l’incertitude que cette situation peut engendrer, il peut être utile de faire le point sur ses compétences et ses talents, reprendre confiance en soi pour envisager l’avenir avec plus de sérénité. C’est peut-être le moment de te lancer dans le que je propose à toute personne en quête de mieux-être professionnel.

    Dans tous les cas, que tu changes de job, que tu quittes l’entreprise ou pas, ce Bilan t’apportera :

    💫 une meilleure visibilité sur ta situation

    💫 une meilleure connaissance de toi-même, de tes valeurs et de tes besoins

    💫 une plus grande conscience de toutes tes ressources et talents

    💫 une plus grande confiance en toi

    💫 de la sérénité, de l’apaisement

    💫 un plan d’action pour un avenir professionnel qui te donne envie de te lever le matin

    Sachant qu’une prise en charge financière est possible par le CPF, ça peut être un bon début pour reprendre ta vie en main 💡

    Envie d’en parler ? Profite d’un RV offert pour en discuter librement en cliquant ICI

    Claire Garanger
    L’Humain au cœur de l’action